Boutiques de Tokyo 東京店構え

Auteur : Mateusz Urbanowicz
Traduction : Christine Calastrémé (depuis l’anglais)
Titre original : 東京店構え Tōkyō misegamae
Éditeur : Elytis
Parution japonaise : 25 avril 2018
Parution française : 3 octobre 2019
ISBN : 978-2-35639-180-3
Prix : 25.90€

La quatrième :
Mateusz Urbanowicz réside à Tokyo depuis plusieurs années. C’est en 2016 qu’il débute une série de dix dessins à l’aquarelle, autour des façades de vieilles boutiques de Tokyo. Ses dessins très populaires seront repris par de nombreux journaux et des émissions Télé.
L’auteur décide alors de compléter cette série avec quarante nouvelles boutiques pour explorer toutes les variations architecturales dans les différents quartiers de Tokyo. De fait, le livre devient une référence pour tous les amateurs nostalgiques de vieux spots tokyoïtes.
Le livre, bilingue français-japonais, comprend une partie, à la fin, qui explicite la manière de dessiner les façades et le matériel utilisé pour y parvenir. Tous les dessins sont réalisés à l’aquarelle.

Mateusz Urbanowicz est né en 1986 en Silésie, Pologne. Après des études d’ingénieur informatique, il travaille pour le fabricant de tablettes Wacom et peint en parallèle, avant de se rendre compte que c’est là sa véritable passion. Il intègre alors une école graphique, déménage à Kobé, au Japon, pour se perfectionner dans l’animation et la bande dessinée. C’est en 2017 qu’il décide de se centrer sur son propre travail et publie son premier livre : Boutiques de Tokyo.

Mon avis :

Je suis et soutiens Mateusz depuis quelques années maintenant, c’est donc sans surprise que j’apprécie cette version bilingue franco-japonaise !

Mateusz Urbanowicz est un artiste polonais, installé au Japon, connu pour ses belles aquarelles, mais aussi pour avoir travaillé avec Makoto Shinkai pour Your Name (entre autres !).

(C) Mateusz Urbanowicz

La genèse de ce livre vient d’une série de 10 façades qu’il avait faites, avec des making-of sur YouTube. Le succès de ces peintures l’a progressivement amené à en faire d’autres pour une publication. Voici une de ces vidéos, vous trouverez les autres sur son site et sur sa chaîne YouTube, que je vous recommande chaudement.

Possédant les deux versions, faisons une rapide comparaison de la facture : contrairement à sa version japonaise, l’édition française a une couverture rigide, d’un mat doux et d’un brillant agréables ; le papier utilisé est à grain léger et non-glacé et les couleurs moins saturées. La police utilisée change aussi, mais ce n’est que pour plus de clarté pour les non-japonisants. Enfin, la couverture souple amovible autorisait d’y insérer à l’intérieur la carte générale et le sommaire, ces deux parties ont disparu dans l’édition française.

Le livre est séparé en plusieurs chapitres comme autant de quartiers explorés, ainsi qu’un sur l’atelier.

  • Chapitre 1 Sendagi Jimbocho
  • Chapitre 2 Akihabara Nihonbashi
  • Chapitre 3 Asakusa Kitasenju
  • Chapitre 4 Akabane Shinagawa
  • Chapitre 5 Autour de la ligne Chuo (ouest de Tokyo, ndlr)
  • Chapitre 6 L’atelier de Mateusz

Le sommaire est orné des différents matériels d’art de l’artiste, dessinés par lui-même. Il est suivi par la carte, peinte également, avec des miniatures des maisons selon leur emplacement.

Puis une page colorée introduit chaque chapitre, où seront présentées une dizaine de maisons sur une double page chacune.

Version bilingue anglojaponaise. (C) Mateusz Urbanowicz

A gauche, le nom de la maison en japonais, sa transcription en romaji, quel type de boutique est-ce, une rapide présentation, puis quatre focus sur le bâtiment et ce que l’artiste aura apprécié particulièrement.

La page de droite est la façade peinte. La disposition varie sur quelques pages, où la peinture déborde ou prend la totalité des deux pages.

Le tout est présenté de façon très claire, les impressions sont de bonne qualité.

Ne pouvant faire de vidéo, je vous propose de regarder la présentation par Teoh Yi Chie, où vous pourrez voir comment est le livre (en anglais, c’est la version japonaise qui est présentée) : https://youtu.be/zto8KM3h3lM

Les descriptions permettent de comprendre la démarche de Mateusz Urbanowicz sur certains points des œuvres, la signification des enseignes ou d’objets, ou encore des détails remarquables.

Outre la découverte de la grande variété des arrangements architecturaux, les artistes pourront découvrir des approches en peinture, en harmonie et usages de couleurs, quelques inspirations peut-être.

(C) Mateusz Urbanowicz

S’il y avait une critique à faire, ce serait peut-être d’avoir négligé de faire appel à un traducteur maîtrisant le japonais. Quelques rares scories ne font pas sens quand on sait lire le japonais ! Je pense notamment à la carte qui suit le sommaire, qui mentionne : 「カバー裏に分かりやすい地図があります。」à savoir : il y a une carte facile à comprendre à l’intérieur de la couverture. Couverture qui n’existe que dans la version éditée au Japon ! Je trouve ça un peu dommage…

Ceci dit, c’est une de mes références artistiques préférées et en voir une traduction française contribuera, je le souhaite, à redonner à l’aquarelle ses lettres de noblesses, au-delà d’une image de technique supposée complexe, vieillotte et kitsch. Note à l’attention de l’éditeur : j’espère que le second volume est pour bientôt !

Le site de Mateusz Urbanowicz : https://mateuszurbanowicz.com
Sa chaîne YouTube : https://www.youtube.com/user/mattjabbar
Son patreon : https://www.patreon.com/mateuszurbanowicz/
Son Gumroad : https://gumroad.com/mateusz_urbanowicz

Copyright : Les images sont issues du site de l’artiste.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :