La Valse sans fin

Auteur : INABA Mayumi 稲葉真弓
Traduction : SUETSUGU Elisabeth
Titre original : エンドレス・ワルツ Endless waltz
Éditeur : Philippe Picquier
Parution japonaise : 1992
Parution française : août 2019
Adaptations : エンドレス・ワルツ, film, 1995.
ISBN : 978-2-8097-1432-6
Prix : 14€
La quatrième : 

C’est l’histoire d’un amour fou entre deux âmes perdues. Imaginez Kurt Cobain et Courtney Love dans le Japon des années pop. Ils ont vingt-quatre ans, s’aiment d’un amour d’écorchés vifs, ils se droguent pour endormir le malaise de vivre et rêvent d’une musique absolue, libre, qui pourrait d’un seul son détruire l’ordre du monde. Abe Kaoru est saxophoniste de free jazz, Suzuki Izumi est écrivaine. De 1973 à 1978, jusqu’à ce que dans un dernier excès Kaoru meure d’une overdose, ils vivent un amour éperdu qui défie les codes et se mesure à la violence. L’écriture vibrante d’Inaba Mayumi restitue les vies portées à l’incandescence de ce couple de légende.


Mon avis :

Ce roman est une histoire d’une passion, de musique, d’amour et de folie. C’est un délire hallucinatoire entrecoupé de moments de lucidité de deux personnes qui se croisent sur un même chemin, s’aiment, dansent et s’en vont sur des chemins parallèles sans jamais tellement se lâcher la main. C’est l’histoire d’un jazz qui se veut à la fois pur et génial, malgré la maladie et la drogue. C’est celle d’un artiste nietzschéen qui, dans le chaos absolu, désire faire naître des étoiles dansantes. C’est l’histoire d’un rayon vert sonore, la quête du plus beau son, le plus coloré, le plus parfait. C’est l’histoire d’un espoir gris, de brumes, d’abnégation, de fascination, de marginalité. C’est une histoire d’une réalité crue, violente, entre la détresse et une volonté de vivre, d’aimer et se faire aimer, qui ne trouve jamais la parole autrement qu’en musique ou en écriture. Bleu presque transparent de MURAKAMI Ryū n’est pas loin. On en sent l’influence à chaque page, et pour cause, les deux récits se basent sur des faits réels. C’est une histoire vraie. Abe Kaoru aura marqué le jazz japonais d’avant-garde et free jazz, tandis que Suzuki Izumi, qui lui survit huit ans, a écrit beaucoup de science-fiction (entre autres). La quatrième de couverture ne ment pas : ils sont le couple Kurt et Courtney nippon. C’est une œuvre superbe, qu’on aurait du mal à décrire. On en apprend peu sur les créations de chacun, ce sont surtout le couple et sa tourmente perpétuelle qui sont le sujet. La came, la musique, l’envie de se trouver une place en haut pour Kaoru, celle d’avancer malgré tout pour Izumi. Le roman s’ouvre en février 1986, avec Izumi, qu’on suit tout le long. Février 1986, c’est aussi la fin. Le livre est une boucle qui commence par la fin puis qui repart en flashback depuis le début, en 1973 : la rencontre avec Abe, la relation naissante, la violence, la création, puis le mariage, l’hôpital, le calme, jusqu’aux chutes, terribles. Ses réflexions, ses relations au monde, ses errances médicamenteuses autant dans la vie que dans les parcs. Le lecteur est projeté dans un monde flou, presque sans temps, malgré les quelques repères ici et là. Entre deux, la réalité rendue plus crue grâce à ce brouillard. A l’approche du geste fatal d’Izumi, elle se remémore Kaoru, qu’elle semble apercevoir souvent, bien qu’il soit décédé depuis longtemps.

Savoir que ces deux êtres ont existé un jour donne une profondeur tragique à la lecture. Toutefois, je me dois de prévenir : la violence à la fois inouïe et sublime pourra choquer les esprits sensibles.

Pour en savoir plus sur les artistes : SUZUKI Izumi et ABE Kaoru.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :