Les Mensonges de la mer

Auteur : NASHIKI Kaho 梨木香歩
Traduction : Corinne Quentin
Titre original : Umiuso 海うそ
Éditeur : Philippe Picquier
Parution japonaise : 2014
Parution française : 2017 (poche 2019)
ISBN : 978-2-8097-1399-2
Prix : 8,50€

La quatrième :

Au début des années 1930, un jeune chercheur en géographie humaine se rend dans une île isolée au sud de Kyûshû.
Une île petite et dense comme un bonsaï où, entre mer et montagne, il chemine dans la forêt de brume ou les villages accrochés aux pentes abruptes, attentif à la moindre rencontre, animaux, fleurs ou humains. Il cherche les ruines d’un immense monastère bouddhiste, recueille les croyances anciennes, mène de longues conversations avec un ancien marin retiré au milieu de la forêt. C’est un monde où le temps semble s’être arrêté, dont la sérénité est cependant rompue par les traces des violentes destructions qui l’ont jadis traversé.
Ce roman à l’écriture limpide nous transmet une forme de tranquillité, à la recherche de l’accord secret entre une terre et la vie qui l’anime, du lien spirituel qui nous unit à la nature et à la mémoire.

Mon avis :

Ce roman est un peu déconcertant. Calme, fluide, il est très contemplatif, et pourtant toujours en mouvement. Le récit a beau se passer dans les années 30, il semble n’être d’aucune époque. Et c’est là son essence.

Akino, le jeune chercheur, est sur une île dans les environs de Kyûshû qui semble au premier abord peuplée uniquement de personnes âgées. L’île a une forme d’hippocampe (l’auteur en a fait une carte détaillée en fin de livre), qui ne correspond à aucune île existante, mais qui fait référence à Koshikishima 甑列島. Isolé – il a perdu parents et compagne, il est entouré des gens du crû qui le conseillent, l’accompagnent et l’aide avec bienveillance. De rencontres en questionnements, le jeune chercheur découvre progressivement des secrets de l’histoire de l’ile.

On passe de moments de quiétude contemplative à des bouleversements émotionnels quand certaines vérités se dévoilent. Le lien entre le passé et le présent se fait ressentir par l’essence même de l’ile : tout change et pourtant, tout reste pareil. Difficile de parler de ceci et de ne pas gâcher le plaisir de la découverte.

J’ai eu quelque difficulté à lire ce roman. Il est pourtant intéressant, les découvertes du géographe et son enquête sont même très intrigants, le côté historique m’a fait beaucoup découvrir ! Et j’en apprécie le style, mais peut-être ne suis-je pas dans l’humeur adéquate pour lire un roman aussi contemplatif ? A réessayer pendant de paisibles vacances.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :