Mes chats écrivent des haikus

Auteur : MINAMI Shinbō 南 伸坊
Traduction : Brigitte Allioux
Titre original : ねこはい2 Nekohai 2
Éditeur : Philippe Picquier
Parution japonaise : 2016
Parution française : 1er novembre 2017
ISBN : 9782809713060
Prix : 12€

La quatrième :
Minami Shinbô a mis son pinceau dans la patte de ses chats, des chats poètes, philosophes et bons vivants, qui adorent renifler la menthe-poisson et courir avec le lapin des neiges…

Mon avis :
Je n’ai malheureusement pas lu le premier volume, mais s’il est du même acabit, ce sera assurément un bon moment de lecture. Ce recueil de haïkus illustrés est un plaisir à parcourir et regarder, la traduction est très bien faite (sachez que le nom des Allioux est une valeur sûre en terme de qualité de la traduction) et, agréable surprise, la présence des poèmes en japonais -sans romaji !

Les chats présentes ici sont plus ou moins familiers à l’auteur. D’abord, Kurochan, son matou, mais aussi ceux du quartier observés ici et là. Au fil des saisons, il prête à ces compagnons une plume pour qu’ils expriment leur vision du monde. On pense au chat de Soseki, qui analyse ses maîtres et leurs agissements, bien qu’ici ce soit plutôt un regard naïf et doux, voire absolument inintéressé, porté sur le monde qui les entoure.

J’ai beaucoup d’affection pour ce petit haïku, ainsi que l’image qui l’accompagne…

せみなくな.
くちがこそばい
やかましい

Arrête de chanter, cigale !
Ça me chatouille les babines
Et ça fait du bruit

Mais il est difficile de choisir, en vérité. Images et poèmes se complètent, à la manière des peintures de Watanabe Kazan où portraits et textes sont présents, chacun complétant l’autre et formant un tout narratif.

Si les dessins ici ont un style au premier abord très enfantin, il n’en est rien. L’essentiel y est. L’esprit des lieux y est, il s’agit de transmettre l’émotion qui ressort de l’interaction et de la symbiose (ou non) des matous avec leur environnement et le cycle des saisons.

Chaque image raconte en effet elle aussi une histoire. La culture et les rituels saisonniers du Japon pouvant être inconnus au lecteur, la traductrice aura eu la brillante idée de commenter les poèmes et images afin d’éclairer certains mots à double sens, ou encore des jeux comme le 福笑 qui se joue au Nouvel An.

Amoureux des chats, du Japon, de poésie, ce joli recueil trouvera sa place à votre chevet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :