Silence

Auteur : Endō Shūsaku 遠藤 周作
Traduction : Henriette Guex-Rolle, à partir de l’anglais.
Titre original : Chinmoku 沈黙
Éditeur : Folio, pour la présente édition.
Parution japonaise : 1966
Parution française : 2010 pour l’édition présente. Première édition 1971.
Prix littéraires : Tanizaki 1966
Adaptations : Film par Shinoda Masahiro 篠田 正浩 en 1971. Film par Martin Scorsese en 2017.
ISBN : 9782070414512
Prix : 8,40€

La quatrième :
Japon, 1614. Le shogun formule un édit d’expulsion de tous les missionnaires catholiques. En dépit des persécutions, ces derniers poursuivent leur apostolat. Jusqu’à ce qu’une rumeur enfle à Rome : Christophe Ferreira, missionnaire tenue en haute estime, aurait renié sa foi. Trois jeunes prêtres partent au Japon pour enquêter et poursuivre l’œuvre évangélisatrice…
Dans ce roman encensé par la critique internationale, Shûsaku Endô éclaire une part méconnue de l’histoire de son pays. Ce roman d’aventures se fait réflexion sur le caractère universel des religions et le sens véritable de la charité chrétienne, témoignage étonnant des relations complexes entre Japon et Occident.

Mon avis :
Bien qu’il en reste une forme très particulière aujourd’hui, le christianisme au Japon est un sujet relativement méconnu si l’on sort du film médiatisé en 2017. Ce récit fait par Endō Shūsaku, de foi catholique, est basé sur des recherches historiques : Cristóvão (Christophe) Ferreira a bel et bien existé, et le père Rodrigues est inspiré d’un missionnaire italien, Giuseppe di Chiara, mais quelques libertés sont prises, avec des personnages ou encore l’approche qui est faite de l’Asie par les missionnaires. Il sera plus pertinent de lire un live d’histoire (je pense notamment aux recherches de Nathalie Kouame).

Écrit aux points de vue interne et externe, ce roman est d’abord un journal épistolaire, puis une narration « classique » et enfin une sorte de rapport, par un marchand hollandais. Le point de départ est une enquête menée par le Vatican sur des prêtres missionnaires qui auraient apostasié au Japon. Trois volontaires prennent alors le bateau pour l’archipel afin de faire la lumière sur ce scandale, auquel personne ne croit vraiment. Après une escale à Macao où l’un des trois reste, malade, les deux autres parviennent à toucher terre japonaise. Après moult péripéties, Rodrigues sera pris et confronté à celui qu’on lui avait décrit comme redoutable, le commissaire Inoue.

Ce ne sont moins les persécutions dont sont cibles les chrétiens japonais, mais bien le silence de Dieu face aux plaintes et aux tourments, assourdissant silence qui mettra de plus en plus en doute Rodrigues tout au long du récit. En proie à la souffrance que sa présence inflige aux chrétiens japonais -le commissaire lui assurant que les paysans chrétiens ne sont pas ennuyés sans la présence d’un religieux, il prie en vain, demandant une aide qui ne viendra jamais. Ce silence terrible le fera vaciller, jusqu’au jour où il sera confronté directement au dilemme du sacrifice de la foi ou de la vie.

Cette période d’interdiction de la foi catholique verra quelques résistances, d’abord la célèbre révolte de Shimabara (Kyūshū) en 1637-1638 -bien que l’interdiction de la religion ne soit qu’un des facteurs, puis les kakure kurishitan 隠れキリシタン, les chrétiens cachés, qui ont continué à exercer leur foi en la transformant de manière à passer inaperçue.

Ce roman se lit très aisément. Écriture et traduction sont fluides, il est très immersif et passionnant,  donnant à voir un point de vue intéressant sur la façon dont l’Europe pouvait considérer leur mission, et il y est opposé le point de vue japonais. Déjà là, on y voit le thème du Japon qui transforme et adapte tout ce qui arrive du dehors. Pour qui voudrait découvrir un peu cette période agitée et cette thématique, ce roman est un passage nécessaire.

Sources complémentaires :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :