Les monstres de Mayuko

Auteur : Marie Caillou
Titre  : Les monstres de Mayuko
Éditeur : Dargaud
Parution : février 2012
ISBN : 978-2205-06262-5
Prix : 19,99€

La quatrième :

Avec Les Monstres de Mayuko, Marie Caillou écrit un merveilleux conte qui puise dans l’univers onirique japonais.

Les Monstres de Mayuko se déroulent en hiver dans l’empire du Soleil-Levant. Une fillette, Mayuko, s’amuse devant sa maison ; elle bombarde de boules de neige deux statuettes porte-bonheur, le renard Kitsune et le chien Tanuki. Le soir, Mayuko se sent fiévreuse et, dans la nuit, elle se lève pour retrouver sa maman. Mais la maison prend alors un aspect étrange : les murs s’effacent et laissent place à des paysages étranges et exotiques, peuplés de créatures fantastiques, rusées et malfaisantes…

Les Monstres de Mayuko sont un bijou graphique proposé dans un livre-écrin : marquage à chaud sur la couverture et vernis sélectif. (Texte de l’éditeur)

Mon avis :

Mayuko est une petite fille espiègle qui s’amuse de l’hiver : quoi de plus drôle que de balancer de grosses boules de neiges sur les statuettes du tanuki et du kitsune (renard) près de la maison ? FullSizeRender

Mais le soir tombe et il est temps d’aller se coucher. Elle s’endort, fiévreuse… Et se laisse emmener dans un drôle de paysage, telle Alice au pays des merveilles, par une étrange créature : le kitsune.

Nous voici embarqués dans le monde onirique de Mayuko, ou plutôt dans celui de Marie Caillou, cette illustratrice de génie qui réalise, à travers un dessin numérique très pop art un mix somptueux de références graphiques japonaises et de motifs occidentaux presque vintage : courbes, spirales, plantes et fleurs fantasmagoriques avec un choix de couleurs particulièrement harmonieux.

FullSizeRender-2

IMG_2225

Alors, bien sûr, personnellement, graphiquement, j’adhère. Je dirai presque que je n’ai pas le choix : les dessins sont d’une beauté fascinante – aussi bien la représentation de chacun des personnages, en particulier Mayuko, mais aussi les décors, chaque « monde » ayant sa propre palette de couleurs.

Les planches « pleine page » sont particulièrement réussies.

FullSizeRender-6

FullSizeRender-5

On remarque la facilité avec laquelle l’illustratrice a réussi à rester fidèle aux représentations traditionnelles et anciennes des divinités type yukai et kami que l’on retrouve dans certaines estampes.

Ma seule critique négative concernant les choix graphiques (et vraiment, mais alors vraiment, pour dire de tatillonner un peu…), c’est la forme des bulles (rectangulaires). Mais bon, on ne s’arrêtera pas là-dessus, il y a tant à dire !

FullSizeRender

Alors, oui, par contre, et pour être honnête, j’ai un peu de mal à ranger cet album dans la catégorie « jeunesse ». On a pourtant un joli conte initiatique, fantastique, mettant en scène (on l’a dit, comme dans « Alice au pays des merveilles ») des animaux qui parlent, des « méchants », des personnages ambigus et une jeune héroïne avec un caractère bien trempé ! Mais, pour autant, on ne peut faire fi des passages sombres et violents de l’histoire où les dessins nous révèlent des squelettes, des têtes et membres coupés, du sang… C’est peut-être ce qui « envoûte » le lecteur : ce voyage entre beauté des illustrations et horreur de certaines scènes.

Vous me direz que cette génération d’enfants se nourrit  de plus en plus jeune d’images parfois violentes entr’aperçues à la télévision ou parfois délibérément cherchées sur le web. Alors effectivement, j’accepterai de proposer cet album à un public (averti !) de lecteurs à partir de 9 ans. Ou, pourquoi pas, de lire « Les monstres de Mayuko » à côté de l’enfant, pour, peut-être lui expliquer certains détails que seuls les initiés peuvent comprendre ou certains dessins un peu sanglants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :