Nââândé !?

Auteur : Nakamura Eriko 中村 繪里子
Éditeur : Editions Nil
Parution : 1er mars 2012
ISBN : 978-2841114504

La quatrième :

Une Japonaise installée en France dresse le portrait plein d’amour et d’effroi des Français au quotidien. Nââândé ! ? (Mais que se passe t-il ! ?) C’est la question que cette jeune femme, mariée à un Français depuis dix ans, continue de se poser chaque jour. Dans les transports, chez le médecin, dans un dîner en ville, à la campagne, sur la côte d’Azur, pour une cérémonie de mariage, lors des réveillons, face à un policier, une baby-sitter, sur un marché, dans des toilettes publiques ou dans un magasin de luxe. Eriko Nakamura fait le tour de nos façons d’être, en nous expliquant comment cela se passe chez elle. Pudeur, convention, raffinement poussé à l’extrême et volonté de ne pas se faire remarquer d’un côté. Individualisme, hédonisme et grande gueule de l’autre. La confrontation est nécessairement spectaculaire. Et les hallucinations quotidiennes. Le médecin ? La scène classique d’un généraliste recevant dans son cabinet et demandant immédiatement de vous déshabiller est plus qu’inconcevable au Japon : ce serait un scandale national, et le médecin comme le patient se feraient sans doute hara-kiri. La police ? À Tokyo, chaque Japonais sait que, s’il a le moindre petit souci comme oublier son portefeuille, il pourra toujours compter sur le policier de son secteur pour le dépanner. À Paris, Eriko essaye de se faire à l’idée que les policiers ne sont pas du tout à son service. Les toilettes ? Quand on a l’habitude, comme tous les Japonais, de s’asseoir sur des toilettes impeccables et high-tech avec musique d’ambiance, vaporisation de parfum, triple jet d’eau et air pulsé, nos toilettes publiques sont… Nââândé ! ? Pourtant, tout au long du livre on sent l’amour d’Eriko pour notre culture qui, malgré tous ses défauts, a l’extraordinaire avantage de donner à chacun, et surtout aux femmes, la capacité de se réaliser.

Mon avis :

Nakamura Eriko est une ancienne présentatrice télé dont mes quelques correspondants japonais m’ont dressé un portrait peu flatteur. Issue d’une famille aisée, elle semble avoir déjà fait paraître des livres sur sa vie mondaine. Le tableau est posé. Ce livre m’a laissé un peu mitigée.

D’une part, les différences sociales sont assez bien expliquées et amusent. En revanche, outre le fait qu’il se lise vite, il est assez ethnocentré -c’est très clair en lisant la quatrième !- et elle insiste tellement sur son mari « chéri » (riche) et sur ses mondanités qu’on l’imagine en permanence avec un sac à main de luxe au Fouquet’s on faisant du shopping sur les Champs Elysées. Elle semble déconnectée de la réalité tant elle navigue dans les hautes sphères d’une élite financière. En bref, on se demande un peu à qui s’adresse ce livre un peu écrit à la va-vite (c’est le sentiment qui en ressort). A aucun moment je ne me suis sentie concernée par tout ce qui était décrit, j’ai simplement… vidé ma tête.

Si vous avez envie de vous distraire, n’hésitez pas. Pour le reste, on repassera… et on passe plutôt à « A nous deux Paris » !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :