Sakuran

Auteur :  Moyoco ANNO
Titre original : Sakuran さくらん
Éditeur : Pika
Collection : –
Parution : 23 novembre 2010
ISBN : 978-2-8116-0385-4

La quatrième :

Dans une société très codée et hiérarchisée, découvrez la vie des courtisanes japonaises, qui vous dévoilent ici tous leurs secrets, des plus élégants aux plus cruels…

Vendue à une maison close alors qu’elle n’est encore qu’une enfant, Tomeki, une petite fille rebelle, cherche par tous les moyens à échapper à la condition de courtisane – ou, plus crûment, de prostituée – à laquelle on la destine. Mais difficile d’échapper à un destin tout tracé. Les années passant, Tomeki, sous le nom de Kiyoha, devient une courtisane en vue, et développe un véritable don pour les choses de l’amour. Un talent précieux dans un monde gouverné par l’argent, la violence… et le sexe.

Mon avis :

Pour une fois, on va voir réellement les différences entre la vie d’une geisha et d’une oiran ! A force de les confondre, les Occidentaux n’ont eu cesse de les confondre, aussi voilà une petite introduction en manga.

Sakuran est un one-shot, écrit et dessiné par Moyoco ANNO (Happy Mania, Chocolat & Vanilla) et j’ai pu remarquer dans mon entourage que son dessin ne faisait pas l’unanimité… Certes, mais en couleur, c’est magnifique. Car il y a pas mal de planches en couleurs ce qui ne fait qu’ajouter du charme au manga, déjà très bien présenté : une couverture brillante (mais sobre, pas blingbling !) et la tranche… rose. Univers un peu cocotte, donc. Le cadre est posé.

On va suivre la vie d’une petite fille qui va suivre un chemin assez classique -pour ce que j’en sais- vers le métier de prostituée. Vendue pendant son enfance, elle va devenir kamuro (suivante), sous le nom de Tomeki ; puis hikkomi (apprentie prostituée), sous le nom de O-Rin, avant de devenir Kiyoha, la plus belle Oiran de sa maison.

En suivant son parcours, on plonge directement dans l’univers caché et mal vu des prostituées, leurs façons de vivre, leur emploi du temps (l’étalage, par exemple), toutes les rivalités féminines… On comprend assez aisément ce qui a amené la confusion entre geisha et oiran : elles se ressemblent, portent de beau kimonos, des coiffures sophistiquées, pratiquent des arts, un apprentissage rude, des hommes viennent les voir… Mais ne vous arrêtez pas à ces détails : c’est en réalité très différent.

Je ne dirais pas que c’est le manga du siècle, mais ayant vu le film, que j’avais adoré, j’ai été intriguée et ai voulu lire le manga. J’ai été assez perturbée au début : les filles se ressemblent et j’ai eu du mal, très souvent, à cerner qui parlait à qui. Néanmoins, il est assez sympa à lire et le thème est assez peu traité pour qu’on s’y arrête.

Quelques conseils, cependant : évitez de le lire dans le bus si vous êtes prudes (perso, j’assume lire des livres avec des dessins cochons ! *33), évitez de l’offrir à la petite nièce de 12 ans, pour les mêmes raisons, et n’hésitez pas à lire sur les geisha et les courtisanes au Japon, car je ne pense pas que Sakuran puisse être d’une vérité historique absolue.

Note : le film Sakuran est réalisé par Mika Ninagawa et est déjà sorti en DVD.

5 commentaires sur “Sakuran

Ajouter un commentaire

    1. Ah bah faut le lire alors ! ^^
      Si tu as déjà lu des témoignages de geisha, tu devrais être frappée par les ressemblances et les différences. Et il est beau à voir 😉

      J'aime

  1. Des témoignages de geishas j’en ai déjà lu pas mal, oui ^^’

    D’ailleurs, j’ai déjà lu:
    -Geisha de Golden (très romancé mais une bonne entrée en matière)
    -Ma vie de geisha de Mineko Iwasaki (Très très bon support documentaire, tout est très bien décrit 🙂 )
    – Mon journal de geisha, 5 ans d’apprentissage… de Komomo (toute jeune Geiko encore encore en activité, avec plein de photos, miam!)
    -Geisha de Yuki Inoue (témoignage d’une geiko du début du siècle, donc encore autre chose)
    -Geisha de Lisa Dalby (une américaine ayant « infiltré » le milieu et fait son apprentissage dans le but d’écrire sa thèse, si mes souvenirs sont bons)

    Tu en vois d’autres? ^^’ Je peine un peu à en trouver maintenant :p

    J'aime

    1. Je suis en train de lire le Geisha de Golden. Pas mal, assez romancé, c’est vrai, mais je m’y attendais !
      J’ai lu aussi les autres aussi mais pas le Journal, que je rêve de lire !
      D’ailleurs, mes livres « Geisha » sont tous morts noyés…. T_T

      Il existe d’autres livres, mais je ne sais pas du tout ce qu’ils valent….
      Le monde secret des geishas de Lesley Downer
      Geisha : Raffinement, tradition et modernité de Constantin Parvulesco
      Geisha: A Photographic History 1872-1912 de Stanley Burns
      Regard de Soie – Geishas de Evelyne Jousset
      Les Geishas de Robert Guillain

      ….

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :